L’économie circulaire et le solaire…

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… (Antoine Lavoisier)

Intérêt d’une politique de recyclage rigoureuse pour le photovoltaïque:

Quel que soit le produit, le modèle qui a régi notre économie reste fondamentalement linéaire : de l’extraction de la ressource à sa consommation puis la génération de déchets, finissant dans les centres d’enfouissements ou décharges, ou dont seulement une petite partie est recyclée mais rarement son entièreté. Contrairement aux  cycles naturels, qui sont tous fermés dans lesquels le déchet est réintégré dans le cycle ou dans un nouveau cycle et devient alors une ressource, rien n’est gaspillé, rien n’est jeté…


Plusieurs efforts se font à l’heure actuelle afin d’intégrer l’économie circulaire dans différents secteurs économiques notamment celui des énergies renouvelables, le solaire et l’éolien principalement.

Deux énergies très controversées, que l’on qualifie de vertes à l’utilisation mais d’émissives à la conception, au transport et à la fin de vie. Elles restent par ailleurs très peu émissives comparées aux énergies fossiles. La rentabilité énergétique d’un panneau photovoltaïque1 est estimée à 3 ans par certains fabricants.

Afin de mettre fin à cette controverse, l’idéal serait d’intégrer la philosophie de l’économie circulaire dans le cycle de vie d’un panneau solaire, d’une éolienne, d’une batterie de stockage…

Il est également important de noter ici que la durée d’utilisation d’un panneau solaire étant assez longue (25-30 ans), il est très précoce de considérer définitivement  le cycle de vie d’un panneau comme étant non favorable pour l’environnement.

Au contraire, rien n’est encore décidé concernant le bilan GES2 ou énergétique de cette filière et tout peut encore être amélioré avec l’intégration du recyclage en fin de vie. Les différents composants d’un panneau photovoltaïque en fin de vie  peuvent en effet être considérés comme une ressource pour une éventuelle réutilisation. Par ailleurs, Il est possible de valoriser 94.7% d’un module photovoltaïque à base de silicium cristallin avec cadre en aluminium (PC Cycle).

Du point de vue règlementaire, la directive européenne DEE relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques et qui a été transposée par différents états membres sous formes de décrets et règlements, met principalement la responsabilité du traitement des panneaux usagers entre les mains des fabricants.

Au niveau européen, une organisation européenne de recyclage des panneaux solaires a été fondée afin d’organiser la collecte, le recyclage et le traitement des panneaux usagers. PV Cycle traite tous les types de panneaux disponibles sur le marché. La filière n’est pas encore implantée au pays.

Au niveau du Luxembourg, le règlement grand-ducal modifié du 30 juillet 2013 relatif aux déchets d’équipements électriques et électroniques impose un recyclage d’au moins 80 % du poids total d’un panneau photovoltaïque. D’où l’importance de commencer dès à présent à mettre en place une meilleure organisation de la filière du recyclage dans ce secteur et une plus grande implication du gouvernement qui ne peut que créer une nouvelle branche économique dans les décennies à venir et de nouveaux emplois, en cohérence avec les principaux piliers de la politique étatique du développement durable.

  1. Le rapport entre l’énergie fournie par le panneaux tout au long de sa vie et l’énergie nécessaire pour le fabriquer.
  2. Bilan Gaz à Effet de Serre.
  3. Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques.
Share: