Evolutions scientifiques du photovoltaïque?

La recherche scientifique en ce qui concerne le développement des installations photovoltaïques avance à différentes vitesses, d’un côté on veut développer des panneaux plus efficaces avec un meilleur rendement et aux moindres coûts et améliorer le stockage de l’énergie et d’un autre côté rendre l’énergie photovoltaïque accessible à tous.

Parmi les avancées scientifiques, la technologie ” tandem” fais l’objet de nombreux travaux de recherche. Cette dernière combine le silicium et la pérovskite. les pérovskites étant des oxydes de formule générale ABO3 et dont la particularité serait de convertir plus efficacement l’énergie solaire, de plus ils sont de moindre coûts que le silicium.

GOTSolar est un projet européen qui a pour  but le développement des panneaux photovoltaïques de troisième génération, intégrant totalement ou partiellement les pérovskites sur du silicium. Dans le cadre de ce projet, une équipe de scientifiques de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a pu démontrer que la rentabilité d’un panneau conçu avec du silicium et du pérovskite peut atteindre les 22%. L’utilisation des pérovskites pour la fabrication des panneaux photovoltaïques fera baisser à l’avenir leur coût ainsi que leur impact environnemental. Par ailleurs, le plus grand défi de ce genre de technologie serait d’améliorer la stabilité ainsi que la résistance à l’eau de ce matériau.

Circusol est un autre projet de recherche dont l’objectif est le développement de solutions commerciales basées sur l’économie circulaire dans l’industrie photovoltaïque et celle des batteries de stockage. Ceci pour augmenter la durabilité des produits et aussi de promouvoir le recyclage, notamment celui des batteries usagers du secteur automobile pour une utilisation comme moyen de stockage de l’énergie électrique produite à partir de panneaux solaires.

Hercules (High Efficiency Rear Contact solar cells and Ultra powerful moduLES) est un projet qui réunit 16 partenaires scientifiques et industriels de 7 pays différents de l’union européenne qui s’est intéressé au rendement des cellules du silicium monocristallin d’un côté et à la réduction du coût de sa production. Le rendement visé est supérieur à 21% . Ce projet vise le développement d’un système de jonctions hybrides ( hétéro-homo jonctions)  plus performant tout en considérant tout le cycle de vie d’un module afin d’augmenter la durée de vie du module (35 ans). 

Leave a Reply